Articles Tagués ‘Lièvremont’


Le 26 Février à Twickenham, antre du rugby anglais se jouera le match qui décidera probablement du vainqueur de ce tournoi des 6 nations cru 2011.

Le Pays de Galles étant mis hors de course pour l’obtention du grand chelem après la défaite face à l’Angleterre (19 à 26), les deux seules équipes encore invaincues sont le XV de France et le XV de la Rose.

Deux équipes : deux profils différents.

En prévision de ce choc, je vais vous proposer une présentation de l’état de forme de ces deux équipes en commençant par les Anglais.  L’équipe de Martin Johnson affiche le profil de favori pour cette édition 2011. Après avoir affiché un jeu serein durant les tests d’automne contre les équipes du sud, les anglais confirment leur lancée après avoir dominé leur sujet face aux Gallois, ils ont offerts une véritable leçon de rugby aux Italiens (59-13).

Ces mêmes Italiens qui restaient sur une série d’un essai encaissé par match en 4 matchs ont coulés face à l’armada offensive des blancs et rouges et un Chris Ashton intenable durant ce match et étant l’auteur  du premier quadruplé de l’histoire du Tournoi des 6 nations, ce qui porte à 6 le nombre de ses réalisations depuis le début du tournoi. Cette année, il sera donc difficile de déloger les joueurs de Sa Majesté. Puissante devant, précieuse en touche et monstrueuse derrière, la formation de Martin Johnson régale et s’est parfaitement préparée pour la réception des Bleus.

Chris Ashton sérial marqueur d'essais du tournoi

Les bleus eux ne rassurent pas, malgré deux victoires, ils ont déjà encaissés  6 essais en deux matchs, même si l’attaque se porte un peu mieux que durant la tournée d’automne, il manque des automatismes entre les arrières, contrairement aux anglais. Le fait que Marc Lièvremont n’ait toujours pas fixé une paire de centre n’apporte aucune sérénité en vue de la prochaine coupe du Monde. L’heure n’est plus aux constant essais, il nous faut une équipe avec des postes acquis pour chacun, il faut que Mr Lièvremont cesse de balader les joueurs d’un poste à l’autre.

Cependant tout n’est pas noir, les avants sont énormes, en mêlée tout comme en touche où ils rassurent. Les points à améliorer restent la défense même si elle est loin d’être nulle, le plus gros chantier reste l’attaque et trouver des automatismes. Face à Chris Ashton les bleus opposerons Maxime Médard, auteur de 2 essais pour le moment et dans une forme éblouissant en top 14, le duel tiendra je l’espère  toutes ses promesses.

Maxime Médard ailier du XV de France


Après le naufrage de l’équipe de France de football cet été en Afrique du Sud, son homologue du rugby se dirige t’elle vers  la même désillusion ? Décryptage :

Ne nous avançons pas trop, certes les tournées d’été et d’automne du XV français ne resteront pas dans annales. Inutile de rappeler les cuisantes défaites durant l’été contre les Springboks et les Pumas (une moyenne de 40 points encaissés par match). Je ne reviendrai même pas sur la correction que la France a reçu en novembre, nos bleus s’étaient fait humiliés (16-59) par les Wallabies.

Outre le fait que toutes ces défaites ont en commun que l’équipe nationale se soit inclinée face à trois équipes prétendantes au titre de champion du monde, les bleus qui espèrent parvenir à un tel résultats doivent se ressaisir et rapidement.

Quels sont les défauts actuels de l’équipe de France ?

Je ne compte pas m’attarder sur les critiques visant le sélectionneur, Marc Lièvremont sait (je l’espère) ce qu’il fait, son projet de produire du beau jeu est séduisant. Même si à une échéance de 10 mois avant la coupe du monde le choix d’essayer de nouveaux joueurs peut être discutable.  Mais le problème est à mon sens ailleurs.

La France pêche dans l’animation offensive, l’attaque n’est vraiment pas prolifique, les essais ne pleuvent pas en équipe de France.  Ce secteur de jeu doit être la priorité de M. Lièvremont en vue de la coupe du monde.

Les raisons d’espérer.

Cependant, ne nous attardons pas trop sur les points négatifs, tout n’est pas perdu. Tout d’abord certains cadres jusque là ménagés vont surement revenir en vue de la Coupe du Monde (Clerc, Poitrenaud, Médard) l’apport des 3 toulousains apporterait une cohésion en attaque, rappelons nous qu’ils font tous les 3 partis de l’équipe possédant la meilleure attaque du Top 14 (le Stade Toulousain). Plus important encore, Maxime Médard jusque là ménagé est en grande forme (meilleurs marqueur d’essais 11 en 14 matchs).

N’oublions pas que les bleus possèdent une des meilleures mêlée du globe et qu’ils sont les derniers vainqueurs en date du tournoi des six nations donc occupent le statut de meilleure équipe d’Europe.

L’hégémonie des clubs français en coupe d’Europe (finale Toulouse-Biarritz) et la venue de nombreux grands joueurs étrangers au sein de notre championnat prouve que la France se porte bien en matière de rugby.

J’espère donc que M. Lièvremont ne nous réservera pas de surprises en ce qui concerne l’équipe qu’il emmènera en Nouvelle Zélande, pour l’instant il n’y a pas de quoi s’inquiéter et puis à l’issue du tournoi des six nations qui approche nous serons fixés sur la capacité du XV tricolore à aller loin durant cette Coupe du Monde.